ouvrier


ouvrier

ouvrier, ière [ uvrije, ijɛr ] n. et adj.
XIIIe; ovrer, overierXIIe; lat. operarius
I N.
1Personne qui exécute un travail manuel, exerce un métier manuel ou mécanique moyennant un salaire; et cour. Travailleur manuel de la grande industrie. prolétaire; 2. aide, apprenti, façonnier, journalier. Ouvrier agricole, ouvrier d'usine. Formation, qualification professionnelle des ouvriers. 2. manœuvre, O. S. Ouvrier qualifié, hautement qualifié (O. Q., O. H. Q.). « L'O. S. sans qualification précise, appelé faussement “ouvrier spécialisé” [...] tend à disparaître avec le perfectionnement des machines complexes » (Chombart de Lauwe). Ouvriers immigrés. Ouvriers travaillant en équipe, à la chaîne. Chef d'une équipe d'ouvriers. chef (d'équipe), contremaître. Ouvrières qui pointent en arrivant à l'usine. Machine-outil, casque d'un ouvrier. Salopette, combinaison d'ouvrier. bleu. Les ouvriers d'un atelier, d'un chantier; ouvriers du bâtiment, de la voie publique. Ouvrier, ouvrière à domicile, en chambre. Communautés, organisations professionnelles d'ouvriers. compagnonnage, syndicat. Ouvriers syndiqués. « un ouvrier ne peut pas vivre en bourgeois; il faut, dans l'organisation sociale d'aujourd'hui, qu'il subisse jusqu'au bout sa condition de salarié » (Sartre). Loc. prov. Les mauvais ouvriers ont toujours de mauvais outils. Allus. bibl. Ouvrier de la onzième heure. Collect. L'ouvrier : la classe ouvrière. Le petit-bourgeois et l'ouvrier.
2(XVIe) Vx ou littér. Personne qui effectue habituellement et avec habileté un travail, et spécialt Personne dont le métier, la profession consiste dans l'exécution de tel ou tel travail. Les ouvriers du livre. C'est un excellent ouvrier. artisan, artiste. « elle avait une prestesse d'ouvrière, car tout le monde peut, à certaines façons, reconnaître le faire de l'ouvrier et celui d'un amateur » (Balzac).
3Vx L'ouvrier de (qqch.). artisan, auteur. « Je suis l'ouvrier de ma fortune » (Bossuet).
II Adj. (v. 1400 jour ouvrier « ouvrable »)
1(1789) Qui a rapport aux ouvriers, qui est constitué par des ouvriers ou est destiné aux ouvriers, au prolétariat industriel. La classe ouvrière. La condition ouvrière. « Elle ne savait rien de l'enfance ouvrière, différente de celle qu'elle avait eue, comme le cauchemar d'un sommeil calme » (Aragon). Le mouvement ouvrier. Les revendications ouvrières. Militant d'un syndicat ouvrier. Force ouvrière (F. O.), nom d'une centrale syndicale.
Cité ouvrière. « Nous avons en France des cités ouvrières [...] elles sont le produit artificiel des cités voisines » (Sartre).
2Loc. Cheville ouvrière.
III Adj. et n. f. (1751) Abeille ouvrière (rare), et n. f. OUVRIÈRE : dans une ruche, individu neutre (femelle dont l'appareil génital n'est pas développé) qui butine, assure la construction ou la défense. La reine et les ouvrières. Par anal. Fourmi, guêpe neutre. ⊗ CONTR. Employeur, maître, 1. patron; bourgeois. Patronal.

ouvrier, ouvrière nom (latin operarius) Travailleur manuel salarié qui a une fonction de production dans l'entreprise. Littéraire. Personne qui a une habileté pratique. Littéraire. Agent de quelque chose, artisan : Être l'ouvrier de son destin.ouvrier, ouvrière (citations) nom (latin operarius) Jean-Paul Sartre Paris 1905-Paris 1980 Pour tous les ouvriers du monde, le bourgeois est le produit du capital ; pour les nôtres, il est aussi le fils de ses œuvres, un tueur — et il va le rester longtemps. Situations VI Gallimard Confucius, en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] 551-479 avant J.-C. L'ouvrier qui veut bien faire son travail doit commencer par aiguiser ses instruments. Entretiens, VIII, 15 (traduction S. Couvreur) August Strindberg Stockholm 1849-Stockholm 1912 Le droit d'avoir une opinion et de l'exprimer librement ne serait pas garanti du fait que les ouvriers posséderaient des machines. L'Écrivainouvrier, ouvrière (expressions) nom (latin operarius) Ouvrier agricole, ouvrier qui travaille dans une exploitation agricole. Ouvrier à domicile, personne qui travaille dans un atelier personnel (généralement situé à son domicile), seule ou avec le concours de membres de sa famille, pour le compte d'une entreprise industrielle ou commerciale. Ouvrier de l'État, ouvrier d'un établissement industriel de l'État. Ouvrier à façon, ouvrier auquel on fournit un travail à réaliser, comprenant à la fois la matière à mettre en œuvre et le nécessaire, pour un prix forfaitaire. Ouvrier hautement qualifié (O.H.Q.), ouvrier dont la qualification professionnelle a atteint un niveau supérieur à la moyenne générale. Ouvrier du livre, ouvrier en charge, dans une imprimerie, de la fabrication des journaux ou des ouvrages d'édition. Ouvrier professionnel (O.P.), ouvrier muni d'une qualification entrant dans une grille de salaires hiérarchisée en fonction des qualifications reconnues dans l'entreprise. (La qualification de P1, P2, P3 se traduit par un salaire, des horaires, etc., qui varient suivant les professions et les régions.) Ouvrier qualifié, ouvrier qui exerce un métier après une période d'apprentissage et après avoir obtenu un C.A.P. (certificat d'aptitude professionnelle), ou qui exerce ce métier sans C.A.P., mais avec les mêmes droits conventionnels (salaire, ancienneté, etc.) en raison de son expérience professionnelle reconnue statutairement. Ouvrier spécialisé (O.S.), ouvrier effectuant une tâche ne nécessitant ni diplôme ni qualification, mais une simple mise au courant effectuée sur le tas. (La notion juridique de l'O.S. a été supprimée en 1975 mais continue d'être une référence.) ● ouvrier, ouvrière (synonymes) nom (latin operarius) Littéraire. Agent de quelque chose, artisan
Synonymes :
ouvrier, ouvrière adjectif Qui a rapport aux ouvriers ; qui est composé, constitué d'ouvriers : La classe ouvrière.ouvrier, ouvrière (synonymes) adjectif Qui a rapport aux ouvriers ; qui est composé, constitué d'ouvriers
Synonymes :
- prolétaire

ouvrier, ère
n. et adj.
rI./r n.
d1./d Personne rémunérée pour effectuer un travail manuel. Ouvrier menuisier. Ouvrier d'usine. Ouvrier agricole.
|| Ouvrier spécialisé, qui effectue une tâche particulière, mais ne nécessitant aucune qualification professionnelle. Ouvrier qualifié, qui est titulaire d'un certificat d'aptitude professionnelle.
d2./d Litt. Personne qui fait tel ou tel travail. Pièce de théâtre faite par un bon ouvrier.
|| Cheville ouvrière: V. cheville (sens I, 2).
d3./d n. f. ENTOM Femelle stérile, chez les hyménoptères sociaux (abeilles, guêpes, fourmis).
d4./d n. m. Adulte non sexué qui effectue les divers travaux de la société chez les termites.
rII./r adj. Des ouvriers, relatif aux ouvriers. La classe ouvrière.

⇒OUVRIER, -IÈRE, subst. et adj.
I.Substantif
A. —1. a) Travailleur, travailleuse qui exécute pour le compte d'autrui, moyennant salaire, un travail manuel (dans un atelier, une mine, une manufacture, une usine, une exploitation agricole). Ancien, jeune, pauvre, petit ouvrier; ouvrier d'administration, des filatures, d'imprimerie, de l'usine, de la ville; ouvrier sans travail; bande, fils d'ouvrier(s). Grâce à ses talents d'ouvrière, je comprenais assez que Sylvie n'était plus une paysanne. Ses parents seuls étaient restés dans leur condition, et elle vivait au milieu d'eux comme une fée industrieuse (NERVAL, Filles feu, Sylvie, 1854, p.616). Ouvrier qui veut «s'en sortir», qui rampe, lèche ou ruse, pour devenir contremaître (...), on dit: le bon ouvrier, le bon employé, un ménage de bons petits travailleurs (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.174):
1. Le capitaliste, dit-on, a payé les journées des ouvriers; pour être exact, il faut dire que le capitaliste a payé autant de fois une journée qu'il a employé d'ouvriers chaque jour, ce qui n'est point du tout la même chose. Car, cette force immense qui résulte de l'union et de l'harmonie des travailleurs (...), il ne l'a point payée.
PROUDHON, Propriété, 1840, p.215.
Ouvrier (agricole). Un engagement d'un mois, et grassement payé, voilà qui promettait de rétablir les affaires de la famille. On allait pouvoir prendre un ouvrier pour rentrer les fourrages (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p.53). V. agricole I A 1 b.
Ouvrier à la chaîne. Ouvrier qui travaille à la chaîne. Ce qui compte le plus dans la vie d'un ouvrier à la chaîne, ce n'est peut-être pas toujours son «boulot» (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.158).
Ouvrier à domicile, ouvrière à domicile. Ouvrier, ouvrière qui travaille chez lui (chez elle) pour le compte d'une entreprise. Elle avait trouvé cet ouvrage dans une maison de confection qui tirait bon profit des ouvrières à domicile (DUHAMEL, Notaire, 1933, p.187).
Ouvrier à façon. V. façon II A 1.
Ouvrier aux pièces. Ouvrier payé en fonction du travail fait. V. infra ex. de Bertrand-Quinquet.
IMPR., vieilli. Ouvrier en conscience. Ouvrier qui travaille en conscience. Il y a dans l'imprimerie des ouvriers aux pièces et en conscience. Les premiers sont ceux avec lesquels on fait prix à tant par feuille de composition ou de tirage; les seconds sont ceux que l'on paye à la journée (BERTRAND-QUINQUET, Impr., 1799, p.242).
Ouvrier qualifié ou ouvrier professionnel (O.Q. ou O.P.). Ouvrier, généralement titulaire d'un certificat d'aptitude professionnelle (C.A.P.), qui possède un métier soit par un long apprentissage, soit par un enseignement professionnel. V. ex. 2.
Ouvrier spécialisé (O.S.). Ouvrier sans qualification professionnelle qui exécute un travail précis (sur une machine) ne demandant qu'une très courte période d'apprentissage:
2. Ces cours [de perfectionnement] s'adressent: aux employés; aux manoeuvres et ouvriers spécialisés, en vue de la préparation d'un certificat d'aptitude professionnelle; aux ouvriers professionnels pour leur permettre d'acquérir la pleine possession de leur métier et les préparer aux postes de maîtrise...
Encyclop. éduc., 1960, p.75.
En partic. Personne qui a terminé son apprentissage et qui a un métier. Marc Gilbert (...) entrait comme apprenti dans un grand atelier du voisinage. Au bout de six mois, il savait assez son métier pour être employé comme ouvrier (MURGER, Scènes vie jeun., 1851, p.33). La jeune fille entra en apprentissage chez une blanchisseuse, et, quand elle fut ouvrière et qu'elle toucha deux francs par jour, les deux francs s'égarèrent (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p.125).
Ouvrier, ouvrière + nom de métier en appos. Ouvrier, ouvrière qualifié(e) dans ce métier. Minard s'était marié par amour avec une ouvrière fleuriste, fille d'un portier (BALZAC, Employés, 1837, p.105). Il s'installa, jetant un regard à l'ouvrier ébéniste qui lui tournait le dos en ce moment (PONSON DU TERR., Rocambole, t.1, 1859, p.178).
Vieilli. Ouvrier, ouvrière en + nom de matière. Ouvrier, ouvrière qualifié(e) dans le travail de cette matière. Ouvrier en bois, ouvrier en étoffes. Les beautés de la ville et particulièrement les jeunes ouvrières en dentelle se montrèrent à toutes les fenêtres (STENDHAL, L. Leuwen, t.1, 1835, p.57).
[P.allus. à la parabole de l'Évangile: Les ouvriers de la dernière (onzième) heure] Personnes qui participent à un travail au dernier moment et sont néanmoins rétribuées pour leur bonne volonté; p.iron., personne qui propose son aide quand le travail est terminé. Jésus a largement payé L'ouvrier de la dernière heure, Dont Caton n'eût pas eu pitié (SULLY PRUDH., Justice, 1878, p.259). Il ne trouvait pas juste que les ouvriers de la onzième heure fussent payés autant que les ouvriers de la première heure (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p.155).
b) P.ext. Tout travailleur manuel (salarié ou travailleur indépendant). Vous me demanderez ce que je fais à Cahuzac; je fais le manger à des ouvriers qui réparent la maison (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1835, p.97). Sa main solide, un peu calleuse, fatiguée aux ongles comme la main d'un ouvrier (DU CAMP, Hollande, 1859, p.40). Des camions passaient, chargés de cageots de fruits, des ouvriers en bleus pédalaient ou s'en allaient à pied (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.225).
2. [Par rapport aux travailleurs des autres catégories et du point de vue de la force sociale représentée] Travailleur de la grande industrie. Ouvrier communiste, républicain; bourgeois, patron, paysan et ouvrier. Est-ce que tous les citoyens n'étaient pas égaux depuis la Révolution? Puisqu'on votait ensemble, est-ce que l'ouvrier devait rester l'esclave du patron qui le payait? (ZOLA, Germinal, 1885, p.1277). Les ouvriers, les socialistes ne furent pas les derniers à l'acclamer [Wilson]. Pourtant la révolution bolchévique avait un an de date. La république des ouvriers et des paysans appelait, depuis un an, les prolétaires de tous les pays (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p.94):
3. [Engels] écrivait dans ses notes de voyage que le socialisme en France ne triompherait que par une guerre civile des ouvriers contre les paysans. Heureusement, il n'en est pas, il n'en sera pas ainsi. La Commune de 1871 a été une héroïque lutte des ouvriers républicains et en partie socialistes de Paris contre les ruraux. Mais ces ruraux, ce n'étaient pas les petits propriétaires paysans...
JAURÈS, Ét. soc., 1901, p.41.
B. —1. Personne qui excelle dans son métier ou dans un autre travail. Bon, excellent, habile, mauvais ouvrier. Je demeurais (...) chez un ferblantier (...). C'était un vieil homme, avec de grosses besicles, et très bon ouvrier de son état (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.2, 1870, p.267). Je le fréquentais quotidiennement quand je venais à Anvers traiter mes affaires de bijoux. C'était l'ouvrier le plus réputé de la place (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.80):
4. Il se donna ensuite le plaisir d'ouvrir chacun des quatre-vingts volumes. Ils étaient reliés magnifiquement, c'était le chef-d'oeuvre du meilleur ouvrier de Londres. Il n'en fallait pas tant pour porter au comble l'admiration de Julien.
STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.241.
De main d'ouvrier. De la main d'une personne habile et compétente. Une oeuvre qui ne propage que l'erreur peut être faite de main d'ouvrier, sans doute (MASSIS, Jugements, 1923, p.274).
Le coin, la marque de l'ouvrier. Le signe d'un travail bien fait. Si je ne me trompe, la note espagnole est de fabrique française; elle porte la marque de certain ouvrier (CHATEAUBR., Corresp., t.2, 1821, p.133).
Maître(-)ouvrier. V. maître II A 2 b.
Proverbe. Les mauvais ouvriers ont toujours de mauvais outils. On a toujours de bons prétextes pour ne pas bien faire un travail.
2. P.anal.
a) Celui, celle qui travaille, pour lui-même, pour elle-même ou pour la collectivité, à la réalisation d'un projet, à une entreprise intellectuelle. Être l'ouvrier de sa destinée, de sa fortune; ouvrier d'un dogme. Et la femme de chambre était ainsi devenue l'ouvrière la plus active du mariage de mademoiselle (ZOLA, Fécondité, 1899, p.518). Des conditions qui ne seraient bonnes que pour les ouvriers d'une grande pensée ou d'une grande oeuvre (MONTHERL., Célibataires, 1934, p.761):
5. ... ce petit homme est l'ouvrier d'une radicale rénovation théâtrale, et si, comme il le disait, elle ne se fait pas chez lui, elle se fera forcément sur les autres scènes. Quelle que soit la fortune de son entreprise théâtrale, il est bien certainement le rajeunisseur du vieux théâtre.
GONCOURT, Journal, 1888, p.844.
Vieilli
Le divin, éternel, grand, suprême ouvrier. Dieu. Par le grand ouvrier tel fut l'ordre prescrit: Il mit les éléments sous la loi d'un esprit, Pour que chaque rouage, en l'immense machine, Remplit, sans dévier, sa fonction divine (BRIZEUX, Marie, 1840, 17).
Ouvrier d'iniquité. Personne mauvaise et injuste. En couvrant ainsi de sa protection ces ouvriers d'iniquité, M. Necker s'associait à leurs forfaits (MARAT, Pamphlets, Nouv. dénonc. Necker, 1790, p.171).
Proverbe. À l'oeuvre on connaît l'ouvrier. On juge quelqu'un à ce qu'il fait.
b) En partic., dans le domaine de l'art. Artiste qui s'en remet plus au travail qu'à l'inspiration. Flaubert fut le plus laborieux des ouvriers de lettres. Il travaillait quatorze heures par jour (...) suant, soufflant, haletant (A. FRANCE, Vie littér., 1891, p.307). Courbet fut un magnifique ouvrier. Sa tendance réaliste (...) fut salutaire pour le développement de l'art de ses successeurs (MAUCLAIR, Maîtres impressionn., 1923, p.32).
Péj. Artiste laborieux mais sans originalité. C'est une dame, ouvrière en romans, qui tâche de se faire un fonds des idées, des situations, des caractères qu'elle emprunte aux Durfé [sic], aux Scudéri, et dont elle compose des romans historiques (JOUY, Hermite, t.3, 1813, p.148):
6. Les plus intelligents ne voyaient (...) dans l'opéra [à l'époque de l'Othello de Rossini] qu'un prétexte à fioritures vocales, à morceaux de concert, à roucoulades imbéciles, considéraient le compositeur (...) comme un sous-artiste (...) comme un ouvrier en cavatines...
BRUNEAU, Mus. hier et demain, 1906, p.59.
C.Arg. Voleur. Ils donneront à celui qu'ils appellent un Ouvrier (...) le résultat de leurs observations. Cela fait, l'Ouvrier prend l'empreinte de la serrure (...) [et] l'affaire est faite (VIDOCQ, Voleurs, t.1, 1836, p.130). Le bonneteur avise un étranger (...) et finit toujours par l'entraîner dans un café connu où ses complices, les «ouvriers» l'attendent (HOGIER-GRISON, Monde où l'on triche, 1re série, 1886, p.211).
II.Adjectif
A.Vieilli. Jour ouvrier. Jour ouvrable. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. —1. Rare et littér. Qui travaille beaucoup. Synon. laborieux. La nature ouvrière et rêveuse des Allemands s'y meut à l'aise, parce qu'elle [la musique] leur offre à la fois le plus précis des moyens et le but le plus imprécis (FAURE, Hist. art, 1914, p.517). V. chevrière ex.
2. Cheville ouvrière.
C. —Relatif aux ouvriers.
1. [En parlant d'une ou de plusieurs pers.]
a) Qui appartient à la catégorie sociale des ouvriers. Délégué, militant ouvrier. Saluez les chefs ouvriers de la Commune, peut dire aux conservateurs l'historien qui est toujours un peu prophète (...)! (SOREL, Réflex. violence, 1908, p.143). La famille ouvrière, dans la société bourgeoise, est en pointe; elle réalise (...) une démocratie concrète (Traité sociol., 1968, p.382). V. bras ex. 50.
b) Qui est composé d'ouvriers. Association, classe, masses, organisation ouvrière(s); comité, syndicat ouvrier. Cette admirable et touchante population ouvrière de Saint-Étienne (HUGO, Corresp., 1869, p.214). Le comité, Katow, moi-même, avons organisé la garde ouvrière (...). Les unions ouvrières s'organisent partout d'elles-mêmes dans les quartiers pauvres (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p.282). On a pu constater en effet que l'action révolutionnaire ou syndicale la plus efficace a toujours été le fait d'élites ouvrières que la faim ne stérilisait pas (CAMUS, Homme rév., 1951, p.264).
Classe ouvrière. Ensemble des ouvriers; en partic. (philos. marxiste), ensemble des ouvriers considérés comme la force économique, sociale et politique qui réalisera le passage à la société socialiste. Tout faisait croire aux gens de la classe ouvrière que le joug de la disparité des fortunes allait enfin cesser de peser sur eux (STAËL, Consid. Révol., t.1, 1817, p.443). Qu'est-ce que notre XXe siècle est en train de réaliser? Verra-t-il l'émancipation de la classe ouvrière (et des peuples de couleur) (...)? (MARROU, Connaiss. hist., 1954, p.275). V. exclusivement ex. 3:
7. La classe ouvrière ne doit pas se contenter d'attendre le jour inévitable où le capitalisme tombera comme un fruit mûr. En prenant conscience des antagonismes de classe, en prenant conscience de son rôle historique, elle aide l'histoire à se faire.
VEDEL, Dr. constit., 1949, p.205.
2. [En parlant d'un inanimé concr.] Qui est fréquenté par les ouvriers ou qui leur appartient. Bar, jardin ouvrier; cité, maison ouvrière. Il est rare que ces agglomérations ouvrières se livrent aux excès si fréquents dans les centres où ce système [d'habitation] n'a pas été appliqué (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p.305). L'école est dans une rue pauvre d'un quartier pauvre, assez différent d'un quartier ouvrier proprement dit (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p.9). Venant de Grenoble par le premier train, le train ouvrier, il a cru pouvoir s'arrêter à Saint-Romains (BERNANOS, Crime, 1935, p.827).
3. [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui est propre aux ouvriers. Condition, cotisation, force, grève, promotion, retraite, revendication ouvrière; mouvement, syndicalisme ouvrier. Et il s'attendrit sur la misère du peuple. Il avait un coeur exalté de démocrate sentimental et il parlait des fatigues ouvrières (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Quest. du lat., 1886, p.568):
8. ... l'apparition dans la presse (...) de deux journaux, l'Atelier, dirigé par l'ouvrier-imprimeur Anthime Corbon et la Ruche populaire, dirigé par l'ouvrier menuisier Vincard. Des ouvriers seuls les rédigent. La presse ouvrière est née, témoignage le plus authentique, le plus humain sur la condition de la classe ouvrière et sur son désir profond de culture.
CACÉRÈS, Hist. éduc. pop., 1964, p.22.
D.ZOOL. Abeille ouvrière et p.ell. ouvrière (désignant aussi p.anal. les fourmis, les guêpes, les termites). Femelle stérile s'occupant de la subsistance de la colonie. Les abeilles ouvrières poignardent les mâles quand elles jugent que la ruche n'a plus besoin d'eux (BERGSON, Deux sources, 1932, p.298):
9. Je pris donc une fourmi de l'espèce la plus commune, fourmi neutre, de ces ouvrières dispensées d'amour, en qui le sexe, atrophié au profit du travail, développe d'autant plus l'instinct, qui seules font tous les métiers dans la petite cité...
MICHELET, Insecte, 1857, p.117.
REM. Ouvrièrement, adv., rare, littér. Avec beaucoup de travail et d'effort. Être plus que mathématiquement sûr. Être laborieusement, ouvrièrement sûr (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p.692).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Ac. 1694, 1718: ouvrier, -iere; dep. 1740: -ier, -ière. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. 1re moitié XIIe s. «agent, auteur» ovrer (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, XCIII, 16: liquels esterat pur mei envers les ovrers de felunie? [adversum operarios iniquitatis]); XIIe s. [ms.] ovriers (ibid., var. ms. B.N. lat. 8846); 2. a) ca 1155 «celui qui loue ses services moyennant salaire» bons uvriers (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 6916); en partic. 1903 ouvrier d'État (Nouv. Lar. ill.); 1931 ouvrier spécialisé (JOFFRE, Mém., t.2, p.25: le rappel des ouvriers spécialisés des usines métallurgiques); b) ca 1155 «celui qui fait avec habileté un travail» ici au fém. la meillor ovriere (WACE, op. cit., 1565 ds T.-L.); 3. XVe s. «personne qui ne possède qu'une certaine habileté pratique, sans véritable talent» en la fin l'on cognoist l'ouvrier (Perceforest, t.VI, f° 33 ds LITTRÉ); 4. 1751 subst. fém. [abeilles] ouvrières (Encyclop. t.1, s.v. abeille). B. Adj. 1. début XIIe s. jurn uvrer «jour ouvrable» (St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 790); 1412-13 jour ouvrier (CHR. DE PISAN, Le Livre de la paix, éd. Ch. C. Cannon, 3e part., XV, p.137); 2. 1694 «qui travaille» l'idée ouvrière (BOSS[UET], Élév. sur myst., III, 8 ds LITTRÉ); 1808 «relatif aux ouvriers» la classe ouvrière (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t.2, p.82). Du lat. class. operarius «homme de peine, ouvrier», dér. de opera, v. oeuvre. Fréq. abs. littér.:6770. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 6747, b) 12820; XXe s.: a) 13344, b) 8138. Bbg. BALDINGER (K.). Z. rom. Philol. 1978, t.94, p.570. —COBBAN (A.). The Vocabulary of social history. Political science quaterly. 1956, t.71, p.14. —DUB. Pol. 1962, pp.361-363. —GEMMINGEN. Arbeit 1973, p.28; pp.93-98; p.118, 124. —QUEM. DDL t.17, 22. —TOURNIER (M.). Un Vocab. ouvrier en 1848. Thèse, Saint-Cloud, 1975, pp.92-100, 103-104; p.164; pp.166-167; p.169, 170, 172. —VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p.279.

ouvrier, ière [uvʀije, ijɛʀ] n. et adj.
ÉTYM. XIIIe; ovrer, overier, ovrier, XIIe; du lat. operarius, de operari. → Opérer, ouvrage.
———
I N.
1 Personne qui exécute un travail manuel, exerce un métier manuel ou mécanique moyennant un salaire; (cour.) travailleur manuel de la grande industrie. Métier (cit. 3), salarié, travailleur (manuel), prolétaire. || L'ouvrier vend son travail (→ Héroïsme, cit. 3).
REM. Juridiquement, l'ouvrier est lié « par un contrat de travail ou louage de services » et « exécute un travail manuel d'ordre industriel ou agricole » (Capitant); cependant la notion d'ouvrier est parfois étendue à tout travailleur manuel, à l'exclusion du paysan, et comprend alors les artisans, les membres d'une coopérative de production, etc. (→ Coopératif, cit. 2).
Ouvrier à façon ( Façonnier), à la journée ( Journalier), à la tâche ( Tâcheron), aux pièces… || Ouvrier qui fabrique, façonne telle catégorie d'objets. || Artisan qui embauche, prend un ouvrier. Aide. || Ouvrier en apprentissage. Apprenti. || Formation, qualification professionnelle des ouvriers. || Ouvrier sans qualification. Manœuvre, manouvrier (→ Homme de peine). || Ouvrier qualifié, hautement qualifié. Ouvrier professionnel. O. P.Ouvrier spécialisé ( O. S.) : ouvrier possédant une spécialisation professionnelle (opposé à manœuvre).REM. Cet ouvrier n'est pas forcément qualifié; en réalité l'« O. S. 1 » est au bas de la hiérarchie professionnelle. Cependant, l'expression ouvrier spécialisé peut se rencontrer dans son sens initial (→ ci-dessous, cit. 2).
Ouvriers travaillant en équipe ( Brigade, équipe), à la chaîne. || Chef d'une équipe d'ouvriers. Chef (d'atelier), contremaître. || L'ouvrier et la machine (cit. 13, 20 et 21). Machinisme (cit. 1). || Outil, outillage d'un ouvrier (→ Figure, cit. 3). || Les ouvriers d'une usine. Main-d'œuvre (cit. 1, 2 et 4), personnel. || Ouvrier de l'industrie privée. || Ouvrier d'État, employé dans une entreprise d'État.Lieu où travaillent des ouvriers ( Atelier, chantier, fabrique, usine). || Ouvriers allant à leur travail (→ Foule, cit. 6). || Ouvrier ambulant. Magnien (régional). || Ouvrier, ouvrière à domicile, en chambre. Chambrier (vx). || Chambrée, dortoir, cantine d'ouvriers.Embaucher, employer, occuper des ouvriers ( Embauche, emploi). || Débaucher des ouvriers ( Débauchage). || Renvoi, licenciement (cit.) d'un ouvrier. || Ouvriers sans travail. Chômage (cit. 1), chômer, chômeur (cit. 1). || Livret d'ouvrier. || Gain, salaire, paye d'un ouvrier. || Ouvriers payés à l'heure, à la journée. Journalier. || Ouvrier payé au mois. Mensuel; mensualiser. || Ouvriers travaillant en commandite (cit. 2).Communautés, organisations professionnelles d'ouvriers. Compagnonnage; compagnon, corporation, métier; syndicat, syndicalisme, trade-union; fédération, confédération (C. F. D. T., C. F. T. C., C. G. T., F. O.). || Ouvriers syndiqués pour défendre leurs intérêts professionnels, revendiquer une part dans la gestion des entreprises… Syndicaliste; autogestion. || Ouvriers qui font grève ( Gréviste), qui refusent de faire grève ( Jaune).Relations entre patrons et ouvriers, employeurs et ouvriers (→ Arbitrage, cit. 4; changer, cit. 27; 1. intestin, cit. 4). || Industriels et ouvriers (→ Initiative, cit. 7).Niveau de vie, mode de vie des ouvriers. || Blouse ( Bourgeron), casquette des ouvriers du XIXe siècle. || Vêtement de travail, bleu d'ouvrier ( Salopette). || Bourgeois (cit. 12) et ouvriers.Une simple ouvrière (→ Mettre, cit. 78). || Ouvrière coquette, de mœurs légères. Grisette (vieux).REM. Le féminin correspond souvent à des connotations sociales désuètes, et non pas, comme le masculin, à un contenu économique et politique.
1 (…) je continue mon œuvre lente comme le bon ouvrier qui, les bras retroussés et les cheveux en sueur, tape sur son enclume sans s'inquiéter s'il pleut ou s'il vente, s'il grêle ou s'il tonne.
Flaubert, Correspondance, 102, sept. 1845.
2 N'importe lequel d'entre nous a eu l'occasion de s'entretenir avec quelques-uns de ces ouvriers spécialisés dont la culture, évidemment empirique, est celle d'un petit ingénieur.
Bernanos, les Grands Cimetières sous la lune, p. 68.
3 L'homme qui travaille seul avec l'outil, est en relations directes avec certains grands phénomènes naturels qui lui inspirent le sentiment d'un accord profond entre son individu et le rythme du monde. L'authentique grandeur du paysan lié à sa terre vient de là. L'élément de cohésion lui est fourni, tout naturellement, par la connaissance du monde extérieur. L'ouvrier d'usine ne possède, à aucun degré, cette expérience. Il vit dans un univers purement artificiel, où la volonté de l'homme tient en échec toutes les lois qui fixent l'ordonnance de l'univers. De ce mécanisme prodigieux, — la nature, — il ne connait que la puissance définie, limitée, avec laquelle il est en contact.
Daniel-Rops, le Monde sans âme, III.
4 (…) un ouvrier ne peut pas vivre en bourgeois; il faut, dans l'organisation sociale d'aujourd'hui, qu'il subisse jusqu'au bout sa condition de salarié (…) Totalement conditionné par sa classe, son salaire, la nature de son travail, conditionné jusqu'à ses sentiments, jusqu'à ses pensées, c'est lui qui décide du sens de sa condition et de celle de ses camarades, c'est lui qui, librement, donne au prolétariat un avenir d'humiliation sans trêve ou de conquête et de victoire, selon qu'il se choisit résigné ou révolutionnaire.
Sartre, Situations II, p. 27 et 28.
5 L'O. S. sans qualification précise, appelé faussement « ouvrier spécialisé » (…) tend à disparaître avec le perfectionnement des machines complexes (…) Cependant dans l'ensemble des entreprises, nous trouvons toujours un grand nombre d'ouvriers plus qualifiés que les manœuvres, mais dont la qualification est trop faible pour éviter des changements fréquents de métiers.
Chombart de Lauwe, la Vie quotidienne des familles ouvrières, p. 19.
L'ouvrier (collectif) : l'ensemble des ouvriers, la classe ouvrière. || Le bourgeois et l'ouvrier (→ Nourriture, cit. 5). || Exploiter (cit. 10) l'ouvrier.
Ouvriers d'industrie.(Industries d'extraction [cit. 1]) Carrier, mineur (cit. 1), tourbier.(Métallurgie). Métallurgiste, métallo.(Industries mécaniques). Mécanicien; machiniste.Ouvrier électricien. Électricien. || Ouvrier d'une forge (cit. 7). || Ouvriers des travaux publics ( Terrassier; asphalteur, bitumier, caillouteur), du bâtiment ( Maçon, plâtrier; staffeur, stucateur). || Ouvriers de la voirie ( Éboueur, égoutier). || Ouvriers des transports, des chemins de fer ( Cheminot). || Ouvriers du textile ( Fileur, tisserand; ourdisseur; peigneur, retordeur), d'une fabrique de feutre (feutrier, foulon), de gaze (1. gazier), de drap (laineur…), de velours (veloutier), de soie (canut).
REM. Chaque textile (laine, coton, lin, soie) nécessite des opérations particulières effectuées par des ouvriers spécialisés (Ex. : Moulineur [soie], écangueur, séranceur [lin, chanvre], teilleur [chanvre]).
Ouvriers du cuir ( Cuir, peau; tanneur…), du verre ( Souffleur, verrier…; flaconnier), du bois ( Sagard, scieur…; menuisier). || Ouvrier vannier ( Vanneur), porcelainier (→ Génération, cit. 18). || Ouvrier des industries chimiques (ex. : soudier), alimentaires (conserves… : Saleur, sardinier, saurisseur…; brasserie : Brasseur, malteur…; boulangerie : Boulanger, gindre…; minoterie : Meunier, sasseur). || Ouvriers d'une imprimerie ( Typographe; imprimeur), d'un atelier de reliure ( Couseuse, brocheur, relieur, marbreur). || Ouvrier emballeur ( Emballeur, étiqueteur, ficeleur, paqueteur). || Ouvrier manutentionnaire.Ouvrier bijoutier ( Bijoutier, graveur, orfèvre). || Ouvrier graveur (lapicide…), sculpteur sur ivoire (ivoirier…).Ouvrier, ouvrière en confection ( Couturière, tailleur); ouvrier, ouvrière en fleurs artificielles ( Feuillagiste).
REM. Les noms d'ouvriers se forment :1. Sur un verbe désignant une opération (cf. Les listes d'opérations propres à chaque industrie, à chaque technique).2. Sur le nom de la matière première travaillée (bronzeur, céramiste, ivoirier) ou obtenue (houilleur, pailleteur, 2. gazier). 3. Sur le nom de l'objet fabriqué (grillageur, malletier, meulier, modeleur, monnayeur; moulurier, pastilleur, treillageur, voilier…).
tableau Noms de métiers.
Par appos. || Prêtre ouvrier ou prêtre-ouvrier.
Noms désignant des ouvriers chargés d'une opération technique : Adoucisseur, affineur, affûteur, agrafeur, aiguiseur, ajusteur, aléseur, appareilleur, apprêteur, arrondisseur, attacheur, batteur, biseauteur, brocheur, broyeur, casseur, chargeur, chauffeur, conducteur, coupeur, couseur, couvreur, cribleur, décapeur, déchargeur, décolleteur, découpeur, dépanneur, doreur, ébaucheur, échantillonneur, effilocheur, émailleur, emboutisseur, emmancheur, encolleur, enfourneur, estampeur, étalonneur, étireur, fendeur, ferreur, finisseur, fondeur, foreur, forgeur, fouleur, fraiseur, frappeur, garnisseur, gaufreur, glaceur, graisseur, graveur, installateur, jointoyeur, lamineur, limeur, lisseur, marqueur, marteleur, mateur, mesureur, métreur, metteur (en œuvre, au point…), modeleur, moireur, monteur, mouleur, nettoyeur, pareur, peintre, pelleteur, perceur, peseur, plaqueur, plieur, pointeur, polisseur, poseur, pressier, raccommodeur, ravaleur, régleur, réparateur, repasseur, rhabilleur, riveur, sableur, satineur, scieur, sertisseur, signaleur, soudeur, souffleur, soufreur, tailleur, tamiseur, tireur, tourneur, traceur, tréfileur, trempeur, tresseur, trieur, vernisseur…
REM. La plupart de ces mots peuvent désigner plusieurs ouvriers dans des techniques ou des industries diverses; les formes en -eur ont un féminin usité ou virtuel en -euse.
Ouvriers, ouvrières agricoles : travailleurs manuels salariés de l'agriculture. Journalier; fille (cit. 43), servante, valet (de ferme).Absolt. || Ouvrier (même valeur). || Ouvriers saisonniers, embauchés pour une opération particulière. Aoûteron, moissonneur, semeur, vendangeur… || Ouvrier qui charge les gerbes ( Broqueteur), engraisse les champs ( Marneur), s'occupe d'un jardin ( Jardinier), des bêtes ( Berger, bouvier, palefrenier…), soigne les arbres ( Échenilleur, élagueur, gemmeur). || Ouvrier bûcheron.
Allus. bibl. Les ouvriers de la onzième heure.
Allus. littér. (→ Maçon, cit. 3, Boileau).
Prov. Les mauvais ouvriers ont toujours de mauvais outils.
2 (XVIe). Vx ou littér. Personne qui effectue habituellement et avec habileté un travail, et, spécialt, personne dont le métier, la profession consiste dans l'exécution de tel ou tel travail. Artisan (cit. 9), artiste. || L'amateur et l'ouvrier (cf. Homme de l'art). || Bon (cit. 51), excellent (cit. 2) ouvrier; mauvais ouvrier ( Gâcheur, massacreur, saboteur… → Imiter, cit. 21). || Le plus persévérant ouvrier (→ Atteindre, cit. 23). || Gautier, ouvrier d'art littéraire (→ Imagier, cit. 3). || L'ouvrage et l'ouvrier (→ Dessin, cit. 10); l'ouvrage et ses ouvriers.
6 Bernin n'a pas manié le marbre ni traité toutes ses figures d'une égale force; mais (…) de certains traits (…) découvrent aisément l'excellence de l'ouvrier (…)
La Bruyère, Disc. de l'Académie, 15 juin 1693, Préface.
7 (…) elle avait une prestesse d'ouvrière, car tout le monde peut, à certaines façons, reconnaître le faire de l'ouvrier et celui d'un amateur.
Balzac, Mme de La Chanterie, Pl., t. VII, p. 257.
8 Ne dédaignez pas les grammairiens. Ce sont des ouvriers utiles. Ils réparent et raccommodent la langue (…) ébranlée quelquefois (…) par le passage royal des grands écrivains. Ils pavent la grande route des idées.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, cité par Bruneau, in Hist. de la langue franç., t. XIII, p. 35.
Péj. || Ce peintre n'est qu'un ouvrier, il ne crée rien d'original (→ Fabriquer, cit. 14, Baudelaire).
Par métaphore. Le grand ouvrier, l'éternel ouvrier : Dieu (→ Merveille, cit. 4; nature, cit. 34).
9 Eh bien ! nous croyons que ce monde et ce qu'il renferme est l'ouvrage d'un ouvrier.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, III.
Loc.De main d'ouvrier : de la main d'un homme habile ( Habileté). || Ouvrage fait de main d'ouvrier (→ Élever, cit. 23). || Le fini (cit. 28), beauté qui vient de la main et du travail de l'ouvrier.Le coin, la marque de l'ouvrier. 1. Marque (infra cit. 4).
10 (…) jusqu'à mes chaussettes, je ne puis rien souffrir qui ne soit de la bonne ouvrière.
Molière, les Précieuses ridicules, 9.
11 Tout est grand et admirable dans la nature; il ne s'y voit rien qui ne soit marqué au coin de l'ouvrier (…)
La Bruyère, les Caractères, XVI, 46.
Prov. À l'œuvre on connaît l'ouvrier ( Artisan).
3 Fig., vieilli. || L'ouvrier de… : personne dont le travail, l'action a produit (tel résultat, tel effet). Agent, artisan, auteur. || « Je suis l'ouvrier de ma fortune » (Bossuet). || Chacun est l'ouvrier de sa destinée (Académie).
———
II Adj. (V. 1400, jour ouvrier « ouvrable »).
1 Qui a rapport aux ouvriers, qui est constitué par des ouvriers ou est destiné aux ouvriers.
REM. Cet adjectif est habituellement appliqué aux ouvriers de la grande industrie, au prolétariat industriel. → Prolétarien.
La classe ouvrière. || La condition (→ Heure, cit. 14), la servitude ouvrière (→ Artifice, cit. 12). || L'opinion ouvrière (→ Meneur, cit. 4). || Le communisme ouvrier et l'individualisme (cit. 6) paysan. || Agitation (cit. 20) ouvrière.La question ouvrière. || Législation ouvrière et sociale (→ 3. Droit, cit. 69).Le peuple ouvrier (→ Heure, cit. 13). || Prolétariat ouvrier et paysan.Militant (cit. 3) d'une organisation ouvrière. || Syndicat ouvrier. || Force ouvrière (F. O.), nom d'un syndicat ouvrier français. || Jeunesse ouvrière chrétienne (J. O. C.). || Comités, conseils ouvriers. || Parti ouvrier.Anciennt. || Section française de l'Internationale ouvrière (S. F. I. O.). Socialiste (parti).Cité ouvrière. || Train, service ouvrier, desservant une usine.
12 Il les refusa (ces salaires) sous le nom de salaires; il les accorda sous le nom de primes. Il les refusa sans blesser l'orgueil ouvrier; il les accorda sans affaiblir l'autorité patronale. Il les refusa en louant la modération prolétarienne; il les accorda en exaltant la bonne volonté bourgeoise.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XVIII.
13 Elle ne savait rien de l'enfance ouvrière, différente de celle qu'elle avait eue, comme le cauchemar d'un sommeil calme; dans son monde, l'être humain rarement avant vingt ans acquérait ce sentiment de responsabilité qui fait l'adulte; tandis que, garçons ou filles dans le monde ouvrier la vie, à proprement parler l'enfer, commence bien avant l'achèvement de la croissance.
Aragon, les Cloches de Bâle, III, V.
14 Nous avons en France des cités ouvrières (…) elles ne deviendront jamais de vraies villes : elles sont, au contraire, le produit artificiel des cités voisines.
Sartre, Situation III, p. 97.
15 Afin de préparer cette promotion ouvrière, les comités d'entreprise voient le jour en février 1945.
Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre, t. III, p. 97.
15.1 Par le biais de la quotidienneté organisée, la classe ouvrière s'est laissé partiellement intégrer à la société existante (ce qui signifie sa désintégration comme classe).
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 337.
2 Fig. Cheville ouvrière. Cheville (cit. 2 et 3).
———
III Adj. et n. f. (1751). Zool. || Abeille ouvrière (rare) et, n. f., ouvrière : individu neutre (femelle dont l'appareil génital n'est pas développé), dans une ruche. Abeille (cit. 1 et 5).Par anal. Se dit d'autres hyménoptères vivant en société (fourmi, guêpe neutre).
16 Il y a des temps et des circonstances (…) où les abeilles ordinaires traitent avec barbarie les vers (larves), même ceux qui doivent devenir des mouches (abeilles) ouvrières (…)
R.-A. de Réaumur, Hist. des abeilles in Morceaux choisis, p. 90.
CONTR. Employeur, maître, patron. — Bourgeois. — Patronal.
DÉR. Ouvriérisme, ouvriériste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ouvrier — ouvrier, ière (ou vri é, è r ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui travaille de la main pour différents métiers. Habile ouvrier. Mauvais ouvrier. •   Les ouvriers qui gagnaient leur vie en faisant de petits temples d argent de la Diane d Ephèse, s… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ouvrier — Ouvrier, m. acut. Celuy qui oeuvre et fait de la main, mais en general se prend pour celuy qui entreprend à executer quelque chose, ores qu elle ne consiste en operation de la main. Selon ce on dit de celuy qui n a bien sceu conduire quelque… …   Thresor de la langue françoyse

  • Ouvrier — (término francés), en el mundo de los rallyes, es un piloto que realiza una función especial dentro de un equipo, su labor consiste en pasar por los tramos antes de la competición, para comprobar el estado de la carretera y de posibles cambios,… …   Wikipedia Español

  • Ouvrier — Il faut sans doute prendre ce nom avec son acception actuelle : celui qui effectue un travail manuel moyennant salaire (première mention en 1155). Cependant, le nom a souvent au moyen âge le sens d artisan. C est en Savoie qu il est le plus… …   Noms de famille

  • Ouvrier — (fr., spr. Uwrich), Arbeiter, Handwerker; Ouvriers de l artillerie (spr. Uwrieh d lartillrih), so v.w. Handwerkercompagnien, s.d …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ouvrier — (franz., spr. uwriē), Arbeiter, besonders Fabrik , Handarbeiter, Handwerker …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Ouvrier — (frz., spr. uwrĭeh), Arbeiter Handwerker …   Kleines Konversations-Lexikon

  • ouvrier — OUVRIER: Toujours honnête, quand il ne fait pas d émeutes …   Dictionnaire des idées reçues

  • Ouvrier — Pour les articles homonymes, voir Ouvrier (homonymie) et OS. Une ouvrière dans une usine aux États Unis dans les années 1940 …   Wikipédia en Français

  • ouvrier — I. Ouvrier, [ouvri]ere. adj. Il n a d usage qu en ces phrases. Jour ouvrier, qui est la mesme chose que Jour ouvrable. Et, Cheville ouvriere, qui se dit d une grosse cheville de fer qui joint le train de devant d un carrosse avec la flesche. II.… …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.